Pays de Bray

Le pays de Bray est à cheval sur le département de l’Oise 60 (Région Picardie) et le département de la Seine-Maritime 76 (région Haute-Normandie), au nord-est du département 76 sur une ligne Dieppe-Beauvais.

Le centre du Pays de Bray est marqué par une grande dépression que l’on nomme couramment la « boutonnière ». Cette dépression géologique de 2 à 15 km de large, s’étire de Dieppe jusqu’à Beauvais. Découvrir le Pays de Bray c’est partir à la découverte de la Normandie et d’un pays qui s’est naturellement construit autour et à partir d’un phénomène géologique.

Principales bourgades du Pays de Bray :

Ce relief original offre un paysage et un terroir très vallonné, dépressions bocagères qui sont parsemées de collines rondes et crayeuses ainsi que de grands herbages nourriciers, qui tranchent avec la monotonie du plateau environnant. Le pays de Bray est un pays d’élevages et de vaches laitières, c’est également une terre riche d’une flore variée qui tapisse les coteaux crayeux, ou les fonds de vallées humides. Cette flore joue le rôle de réservoir écologique qui attire une faune variée et multiple d’oiseaux et petits mammifères. C’est le bocage par excellence et c’est le bocage le plus proche de Paris et suffisamment près de la mer pour instiller à ses vacances ou un week-end au vert.

Avec ses nombreux parcours de randonnées, ses nombreux panoramas et ses villages aux demeures typiques et historiques, le pays de Bray est une terre de nature et d’histoire mais c’est également une terre de goût et de gastronomie. Pomme, cidre, calvados, viandes normandes et bien entendu le fameux fromage en forme de cœur, le Neufchâtel. Quatrième fromage normand d’appellation d’origine contrôlée et le plus ancien (XIe siècle).

Vivre ou s’arrêter dans le pays de Bray c’est se trouver sur une terre d’accueil de choix pour le touriste comme pour l’habitant, qui y trouvera en saison bon nombre d’animations, concerts, festivals, représentations théâtrales

Neufchâtel-en-Bray capitale du pays de Bray

Neufchâtel-en-Bray est anciennement nommé Draincourt, c’est dans ce gros bourg et vers 1 106 qu’ Henry 1er Beauclerc, duc de Normandie et roi d’Angleterre, choisit d’y faire édifier une forteresse, dans le haut de Neufchâtel. Le « Neuf-castel » (novum castrum) était né ! Et la ville se développa peu à peu à ses côtés, avec les paroisses de Saint-Jacques et de Notre-Dame. Jusqu’au XVIIe siècle, la ville possédait pas moins de huit établissements religieux comme l’ancienne maladrerie de Saint-Jean qui est visible depuis la route de Gaillefontaine et qui aujourd’hui fabrique des fromages. Au XIXe siècle, la principale activité artisanale de la ville est la production de laitages et du fameux fromage de Neufchâtel !

La ville fut une première fois détruite par Charles le Téméraire en 1472. Elle le sera de nouveau à 80% suite aux bombardements alliés de 1944. Ce n’est qu’après-guerre en 1951 que la ville prendra l’appellation de Neufchâtel-en-Bray. Aujourd’hui cette gentille et bonne bourgade est faite de son lot de maisons normandes traditionnelles à pans de bois et de petits immeubles d’après-guerre.

Neuchâtel-en-Bray est également la capitale du fromage A.O.C le neufchâtel qui est un des 4 fromages en Normandie portant l’Appellation d’Origine Contrôlée. Pour trouver ce fromage normand apprécié des amateurs, le marché aux produits fermiers de Neuchâtel-en-Bray est le meilleur endroit pour trouver un produit d’exception.

Tourisme à Neufchâtel en Bray

  • Église Notre-Dame, Au centre de la ville, c’est devant l’église que se tiennent les deux marchés hebdomadaires de Neuchâtel. La première partie de sa construction remonte à 1130 et il en reste de nos jours les 6 fenêtres murées de la tour lanterne. Mais l’église a été largement remaniée à plusieurs reprises. Le portail qui est surmonté d’une rose de type flamboyant date de la fin du XVe siècle. La nef du XIIIe siècle a été très remaniée au XVIIe. A l’intérieur on peut y découvrir une intéressante Mise au tombeau en pierre polychrome du XVe siècle qui est surmontée d’un dais Renaissance.
  • Musée municipal Mathon-Durand, Le musée se situe dans une ancienne maison bourgeoise à colombages du XVIIe siècle qui est miraculeusement rescapée des bombardements de la seconde guerre. Ce musée municipal de Neufchâtel doit sa création en 1823 à la volonté d’un ancien bibliothécaire de la ville. On visite ce musée en parcourant les 5 salles où sont exposés tous les objets liés au monde rural normand depuis la fin du Moyen Age jusqu’au début du XXe siècle, avec en particulier du matériel archéologique, des poteries, des meubles, de la verrerie brayons et de la faïence de Forges-les-Eaux. En effet, grâce à sa belle argile blanche, la région était réputée pour ses terres cuites au XVIIIe siècle. Le musée est ouvert d’avril à octobre, le dimanche de 14h à 18h; du 15 juin au 15 septembre, ouvert tous les jours sauf le samedi de 14h à 18h. Musée municipal Mathon-Durand, Grande rue Saint-Pierre – 76270 Neufchâtel-en-Bray.
  • Information La-Normandie.info, Marché public le samedi matin sur la place Notre-Dame avec une halle au beurre pour les produits fermiers. Marché aux bestiaux le mercredi matin dans le Hall d’exposition. Venir tôt, à partir de 7h.

Forges-les-Eaux en pays de Bray

Forges-les-Eaux

Lac de Forges-les-Eaux

Aux époques celtiques et gallo-romaine, le site est un haut lieu d’extraction du fer, grâce à un sous-sol riche en minerai et du travail du métal (d’où le nom de Forges). L’activité décline progressivement pour disparaître à la fin du XVe siècle. et ce sont les eaux de Forges qui prendront le relais et donneront sa renommée à la ville, dés la fin du XVIe siècle avec la venue de Louis XII, de la reine Anne d’Autriche et Richelieu, du 15 juin au 3 juillet 1633, ce qui rendra la ville et sa cure célèbres. Les sources, au nombre de trois se portent d’ailleurs les noms de Royale, Reinette et Cardinale !
Par la suite la mode des cures attira Madame de Sévigné, Voltaire, Marivaux, Napoléon 1er ou bien encore le roi Louis-Philippe …

Mais Forges-les-Eaux est aussi le berceau de l’industrie de la faïence, avec l’installation en 1797 d’un anglais désormais renommé : Georges Wood. En parallèle et comme toutes les villes de cure, Forges sut s’entourer des loisirs que venaient également y chercher les curistes et doit sa notoriété actuelle au casino qui, après celui d’Enghien, reste le plus proche de la capitale.

Visites et tourisme à Forges-les-Eaux

  • Pavillon Louis XIII, Pavillon Louis XIII, cour de l’Hôtel de ville. Gravement malade et encouragé par Richelieu, le roi vint en cure à Forges, accompagné de sa cour. Ce pavillon est tout ce qu’il reste de la maison où ils furent logés.
  • Casino de Forges-les-Eaux, Il doit en partie sa création à un décret de Napoléon III qui interdisait les jeux de roulette dans un rayon de 100 km autour de Paris. Forges-les-Eaux située à 107 km de la capitale, le premier casino put être construit en 1872. De nos jours le casino de Forges, outre ses roulette, boule, baccara et autres bandits manchots, propose un programme d’animation avec des soirées à thème tout au long de l’année également une brasserie, restaurant gastronomique et hôtel de luxe.Casino de Forges-les-Eaux, Avenue des Sources – 76440 Forges-les-Eaux

Gournay-en-Bray au coeur de pays de Bray

Gournay-en-Bray

Gournay-en-Bray

Gournay-en-Bray se trouve situé aux frontières du Beauvaisis, du Vexin et du Pays de Bray et ce bourg normand fut dès la période de la conquête des Gaules un point stratégique. Gournay-en-Bray eut à subir de nombreux assauts guerriers et ce n’est qu’à partir de 1620 que les fortifications devinrent inutiles, les fossés sont alors vendus à des particuliers avec autorisation de démolir tour et enceinte. Gournay-en-Bray a subi comme ses voisines les bombardements de la dernière guerre, c’est aujourd’hui la première ville du Pays de Bray par son nombre d’habitants et une des plus animées, tous les ans à la mi-septembre s’y tient une importante foire. A savoir aussi que la région de Gournay est la patrie des petits-suisses !

Tourisme et visites à Gournay-en-Bray

  • Église Saint-Hildevert, L’église Saint-Hildevert est à l’origine une église romane du XIIe siècle et fut en premier lieu dédiée à Saint-Étienne. La chapelle Saint-Joseph, épargnée par l’incendie de 1174, est la partie la plus ancienne de l’église avec ses chapiteaux sculptés au sommet des gros piliers rustiques, qui représentent des motifs floraux et des têtes humaines et sont à classer parmi les premiers essais de représentation humaine à l’époque romane.
  • La Halle au Beurre. Le Kursaal, place Nationale Bâtie en 1821 à la place d’une auberge, la halle au beurre faisait déjà la réputation des produits laitiers gournaisiens. Le « Kursaal » y sera rajouté en 1930, puis transformé en cinéma en 1976.
  • Le petit suisse de Charles Gervais, Ferrières-en-Bray, petite commune rurale à l’est de Gournay-en-Bray, compte parmi ses anciens maires et habitants, un certain Charles Gervais au nom qui est devenu aujourd’hui célèbre.
    Nous nous trouvons ici dans le fief historique du petit suisse et du carré frais, inventés dans la ferme du Marais (aujourd’hui propriété privée) par une fermière qui au milieu du XIXe siècle, eut l’idée d’ajouter à la crème fraiche du caillé.
  • Le marché fermier de Gournay et celui de Neufchâtel sont des lieux de visites incontournables si l’on parcoure le pays ! Les amateurs de produits de qualité issus directement du producteur trouveront de quoi satisfaire leurs envies culinaires. Ces marchés fermiers sont aussi les lieux idéaux pour trouver le neufchâtel, ce fromage normand A.O.C réputé auprès des gastronomes les plus avertis.

Pays de Bray, qu'en pensez-vous ?

Partagez votre avis, point de vue, idée, bon plan, bonne adresse, opinion et tout ce que vous souhaitez exprimer sur Pays de Bray en postant votre commentaire ci-dessous.

Laisser un commentaire