Bernard le Bovier de Fontenelle

Bovier Fontenelle
Portrait Bernard Le Bovier Fontenelle

Philosophe et poète français (Rouen 1657 – Paris 1757), fils d’avocat et neveu des Corneille, Bernard Le Bovier de Fontenelle est un bel esprit fréquentant les salons (Lettres galantes en 1685). Il prit parti pour les modernes dans sa Digression sur les Anciens et les Modernes en 1687 et s’adonna sans succès, à la composition dramatique.

Bernard de Bovier de Fontenelle : Écrivain normand

Son originalité littéraire apparait dès ses vingt-quatre avec « Dialogues des morts » en 1683, à la manière de Lucien, qui développent de brillants paradoxes littéraires ou philosophiques, et se manifeste de façon éclatante dans les Entretiens sur la pluralité des mondes en 1686, élégant ouvrage de vulgarisation scientifique auquel succédera l’Histoire des oracles en 1687 où Fontenelle analyse avec une ingénieuse irrévérence la théologie et le merveilleux chrétiens (exemple de La Dent d’or).

Élu à l’Académie Française en 1691, puis à l’Académie des sciences en 1697, il perpétua dans ses éloges et ses Préfaces, rédigés en un style nerveux et d’une élégante clarté cette alliance de la science et de la littérature qui lui assura une audience considérable: « l’ignorant l’entendit, le savant l’admira » (Voltaire). Ainsi, s’attachant à offrir à ses lecteurs mondains une synthèse attrayante des progrès scientifiques accomplis en son temps (Copernic et Descartes) et professant avec hardiesse sa foi dans les progrès, Fontenelle apparaît bien comme le précurseur des philosophes du XVIIIe siècle.

Les normands célèbres

caret-down caret-up caret-left caret-right

Pierre Corneille

Pierre Corneille (Rouen 1606 – Paris 1684). Poète dramatique français, fils d’avocat, avocat lui-même, il se sentit très tôt attiré par la carrière poétique. Sa première œuvre poétique est une comédie Méllie en 1629, bientôt suivie d’une tragi-comédie, Clitandre en 1630, puis de quatre autres comédies.

Théodore MonodThéodore Monod est un naturaliste français (Rouen 1902 – Versailles 2000). Fils et petit-fils et arrière petit-fils de pasteurs protestants, Théodore Monod se jure à l’âge de 5 ans de devenir naturaliste, lors d’une visite au Jardin des plantes. Fidèle à ce serment, il devient professeur au Musée national d’histoire naturelle de Rouen en 1922.

Guillaume le conquérant

Falaise 1027 – Rouen 1087. Depuis sa naissance à Falaise et jusqu’à son retour triomphal en terres normandes après la conquête de l’Angleterre en 1066, Guillaume dit Le Conquérant, laissa un patrimoine important en Normandie dont on peut parcourir la route historique.

Gustave Flaubert

Rouen 1821 – Croisset 1880, écrivain français, Gustave Flaubert grandit dans le cadre de l’Hôtel-Dieu de Rouen dont son père fut médecin-chef (il y acquit peut-être « ce coup d’œil médical de la vie » qu’il préconisera plus tard), il partagea l’exaltation romantique de sa génération et se passionna très tôt pour la littérature.